Un tournant décisif de l’étude clinique : vers la publication de premiers résultats cette année

Un tournant décisif de l’étude clinique : vers la publication de premiers résultats cette année

L’étude clinique réalisée dans le cadre du projet PATHACOV, qui consiste au recrutement de 750 patients et 750 sujets témoins (une première à ce niveau d’effectif, habituellement inférieur à 100 sujets), progresse très bien malgré les soubresauts des vagues épidémiques qui congestionnent les établissements hospitaliers en France, comme en Belgique. Malgré ce contexte difficile pour les établissements participants, 2021 fut l’année des paris très ambitieux et des réussites décisives pour l’atteinte de notre objectif de recherche. Pour rappel, il s’agit de mettre en évidence une signature moléculaire caractéristique des cancers broncho-pulmonaires à partir des composés organiques volatils (COVs) présents dans l’air exhalé par les patients, afin de diagnostiquer de manière précoce et non-invasive ces cancers.

Le recrutement des sujets témoins est désormais terminé !

Ouvert en 2019, le recrutement des sujets témoins à l’Institut Pasteur de Lille s’est révélé, dès le départ, extrêmement dynamique. Nous souhaitons souligner l’importance du rôle joué par l’Institut Pasteur de Lille et le dévouement infini de l’attachée de recherche clinique déployée par le CHU de Lille, Claire Delattre, que nous remercions tout particulièrement.

Les 3 sous-populations de ce groupe de 750 témoins sont les suivantes :

  • 250 anciens fumeurs
  • 250 fumeurs
  • 250 non-fumeurs (moins de 100 cigarettes consommées sur une vie)

En dépit d’une fermeture passagère du recrutement entre mars et juillet 2020, les choix stratégiques opérés en 2021 ont drastiquement accéléré le rythme du recrutement. Songeons que sur cette seule année, nous sommes parvenus à recruter 556 sujets ! D’ailleurs, le 750ème sujet témoin a été recruté le 8 décembre 2021, concluant cette belle aventure.

Le recrutement des patients progresse grâce à l’ouverture de nouveaux centres, l’investissement des équipes et l’acquisition de nouveaux équipements

Poursuivant l’ouverture de l’étude clinique et ainsi du recrutement des patients dans les centres hospitaliers participants, deux nouveaux centres nous ont rejoints : le Centre Hospitalier d’Arras (en juin 2021) et le Centre Hospitalier Universitaire de Reims (en novembre 2021). Le recrutement des patients est désormais ouvert dans 7 établissements :

  • Le Centre Hospitalier Universitaire de Lille
  • Le Centre Hospitalier d’Arras
  • La Clinique Teissier de Valenciennes
  • Le Centre Hospitalier de Saint-Quentin
  • Le Centre Hospitalier Universitaire de Rouen
  • Le Centre Hospitalier Universitaire d’Amiens
  • Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims

Une discussion avec un Centre Hospitalier de la région Hauts-de-France est en cours pour ouvrir un 8e centre de recrutement et doper, un peu plus encore, le rythme de recrutement.

Pour accompagner cette dynamique, le Centre Hospitalier Universitaire de Lille, promoteur de l’étude clinique, a acquis 2 nouveaux équipements d’échantillonnage des COVs, pour un effort financier de 41 000 €. Ces dispositifs sont indispensables car ils permettent de récupérer et emprisonner les COVs expirés par les patients dans des tubes, ensuite analysés. Cet investissement n’aurait pas été possible sans le soutien du programme Interreg France-Wallonie-Flandre, que nous remercions ici chaleureusement.

Grâce à l’investissement de tous les instants de chacun des participants, l’année 2021 a permis de recruter 147 nouveaux patients ! Merci !

Au total et au terme de l’année 2021, 230 patients et 750 sujets étaient recrutés.

Analyse intermédiaire des données : une publication à l’été 2022 ?

Soucieux de mettre en évidence une première signature COVs des cancers broncho-pulmonaires, les investigateurs responsables de l’étude ont proposé au comité d’éthique de réaliser une analyse intermédiaire des données, issues des analyses COVs des échantillons d’air exhalé prélevés chez les patients et témoins recrutés. Cette demande a été approuvée, sans réserve aucune, au cours de l’été 2021.

Afin de conserver une puissance statistique satisfaisante pour ce premier examen, il a été convenu de réaliser une analyse algorithmique des données sur la base de résultats d’échantillonnage de 300 sujets témoins et 100 patients. En début d’année 2022, le partenaire Université de Lille, en lien avec le CHU de Lille, va intégrer ces données dans un algorithme préparé à cet effet, dont la capacité prédictive a déjà été éprouvée pour d’autres pathologies.

Nous espérons ainsi obtenir de premiers résultats au cours du printemps 2022 et, dans le prolongement, rédiger une publication d’envergure à destination de la communauté scientifique et médicale.

Abonnez-vous à la newsletter afin de suivre les futurs développements de l’étude clinique !



Top